CROPS BLUES MAG.

Fanzine Blues, Southern Rock, Cajun...

28 juillet 2011

blues dragon - same

 
Une pochette  à la limite du metal symphonique et enfin de compte, rien à voir avec ce style aux soli de guitares flamboyants et aux coupes de cheveux épiques.
Une première approche trompeuse donc pour ceux qui n'aurait pas trop l'habitude
Seul le terme de Blues dans le nom du groupe fait référence au contenu de cette galette de 12 titres.        
Un début qui n'est pas des plus fracassants. Le trip est d'un classique, on pourrait croire au titre 8 ou 9 ( face B pour certains) d'un autre groupe qui glisse un titre blues pour dire que!
C'est propre jusqu'à la couture! Le sax facon supertramp fait même son apparition (il sera également présent sur plusieurs titre le bougre).
 
Du blues,facon musique d'ascenceur, chianff à mourir! Allez, pas envie d'attendre la fin du morceau, passons a la suite.
Celle-ci s'annonce très électrique puisque le morceau s'intitule 'electric chair' et c'est sur ce titre que le groupe décide de coller le solo d'harmo.

En fait, c'est l'sax qui n'a rien à faire là, j'y pense. Et, je pense qu'il faudra aussi revoir le côté sirupeux des couplets/refrains
 
Le 'i got the blues for you" reste pour l'instant le titre le plus interessant à écouter.
 
Quand on lit que le groupe a été une force constante du blues de la Floride du sud, je pense que pour cet
album, le groupe était sûrement fatigué ou en manque d'inspiration.
 
Même la version de 'This train' ne remonte pas le niveau. Avec "i'd do anything" votre popotin, devrait bouger un peu plus. Merci à l'orgue Hammond 'Smithien' pour sa prestation.
 
Quand on continue à lire un peu l'histoire du groupe, on retiendra un seul mot : amalgame 
Cet album est en fait, un mauvais amalgame qui ne prend pas et  même la présence de tous les clichés
n'y changera rien.  Allez, ça arrive aux meilleurs des meilleurs!
Mais pour nous, ça nous laisse la dent creuse ( je sais, elle était facile) mais je preferais vous annoncer la couleur
La cerise sur le gateau, le dernier titre; ça commence comme de nombreux jours de ce mois de juillet,
vous mixez les Doors, avec une pointe de sauce blues, quelques notes de violoncelle et de violon, une touche d'effet"ghost"  avec de nouvelles gouttes de pluie au milieu du morceau, et on y retourne pour le même  couplet, sans oublier le solo tirant sur le progressif ( ça s'cherche quand même pour de vieux briscarts??)
Mais c'est quoi se 'bad trip' version film Z pour terminer ce disque???
 
Même si les zicos sont bons,  ça ne m'empêchera pas de terminer cette chronique avec un de leurs
titres: 'the kiss that said goodbye'

Blues Dragon - Blues Dragon 2011

Posté par crops blues mag à 21:42 - Chroniques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire